Membres

Breault, Marie-Hélène


Flûtiste et chercheure

Téléphone :  514 554-7516
Courriel :   mariehelenebreault@gmail.com


Biographie
Marie-Hélène Breault, à titre de flûtiste, est spécialisée dans l’interprétation du répertoire des vingtième et vingt-et-unième siècles. Comme soliste et chambriste, elle s’est distinguée par ses interprétations d’œuvres de Karlheinz Stockhausen et sa participation à la création de pièces de Katia Makdissi-Warren, Gabriel Dharmoo, Andrew Staniland, Emily Hall, René Orea-Sanchez, Analía Llugdar et Martijn Voorvelt. Son répertoire compte aussi des œuvres de Edgard Varèse, Pierre Boulez, Luciano Berio, Gilles Mottet, Toru Takemitsu, Gilles Tremblay, Denis Gougeon et Yves Daoust, pour n’en nommer que quelques-uns. Elle se produit régulièrement avec la Société de musique contemporaine du Québec et l’Ensemble contemporain de Montréal et elle touche aussi au répertoire classique et à l’improvisation dans le cadre de divers projets, notamment avec la pianiste Pamela Reimer, avec qui elle forme un duo. Au fil des ans, elle a aussi joué pour les Jeunesses musicales du Canada, Innovations en concert, Oktoécho, Codes d’accès et Sixtrum. Elle a également co-signé des pièces avec les compositeurs Katia Makdissi-Warren (2012) et Martin Bédard (2013).

Marie-Hélène Breault est aussi active dans le domaine de la recherche. En 2005, elle a complété un doctorat en interprétation consacré aux œuvres pour flûte tirées de l’opéra Samstag aus Licht de Stockhausen, sous la direction de Lise Daoust, à l’Université de Montréal. Puis, en 2013, elle a terminé une thèse de musicologie consacrée au rôle de l’interprète-chercheur en création et re-création musicale, sous la direction de Michel Duchesneau et Caroline Traube, à l’Université de Montréal. Grâce à une bourse postdoctorale en recherche-création du FRQSC, elle poursuit actuellement ses recherches sur l’application des modes créatifs issus du théâtre au domaine musical, au laboratoire Matralab de l’Université Concordia sous la supervision du compositeur et metteur en scène Sandeep Bhagwati. Par le biais de ce projet, elle touche à l’improvisation et à la composition, tout en s’intéressant à des questions de recherche diversifiées, telles que la perspective interprétative en recherche-création, la création collective ou collaborative et le commissariat dans les arts de la scène, plus particulièrement en musique.

Entre 2008 à 2013, elle a été directrice générale et artistique d’E27, un organisme de production de concerts contemporains établi à Québec. Pendant son mandat, elle a organisé et signé une quinzaine de productions présentées dans divers contextes constituant autant d’alternatives au rituel du concert conventionnel, entre autres, des programmes en lien avec des expositions du Musée national des beaux-arts du Québec, des concerts théâtralisés et mis en scène et des récitals commentés dans des cafés. En octobre 2013, elle a été nommée présidente au conseil d’administration.

Marie-Hélène Breault est par ailleurs diplômée du Conservatoire du Québec (Prix avec grande distinction, 2000) et de Yale University (Artist Diploma, 2002). Au fil des ans, elle a reçu plusieurs bourses de recherche et création du Conseil des arts et des lettres du Québec et elle s’est mérité divers honneurs, dont le Prix Desjardins pour étudiants-chercheurs de l’ACFAS (2007), une nomination sur la liste d’honneur du doyen pour son doctorat en interprétation (2005) et deux prix d’interprétation aux Stockhausen-Kurse de Kürten (2004 et 2006). Plusieurs concerts auxquels elle a participé à titre de soliste ou de productrice ont été finalistes ou lauréats aux Prix Opus du Conseil québécois de la musique. Elle a présenté plusieurs concerts et conférences à l’étranger, notamment au Mexique, en France et aux États-Unis, et a siégé aux conseils d’administration de Codes d’accès (2006-2007) et du Conseil québécois de la musique (2010-2012).

Marie-Hélène Breault, as a flutist, specializes in performance of 20th and 21st century music. As a soloist and chamber musician, she distinguished herself by her performances of Karlheinz Stockhausen’s works and in premiering works by Katia Makdissi-Warren, Gabriel Dharmoo, Andrew Staniland, Emily Hall, René Orea-Sanchez, Analía Llugdar and Martijn Voorvelt. Her repertoire also includes works by Edgard Varèse, Pierre Boulez, Luciano Berio, Gilles Mottet, Toru Takemitsu, Gilles Tremblay, Denis Gougeon, and Yves Daoust, to name but a few. She performs regularly with Société de musique contemporaine du Québec and with Ensemble contemporain de Montréal and she also touches on classical repertoire and improvisation in various projects, notably with pianist Pamela Reimer, with whom she has a duo. Over the years she played with Jeunesses musicales du Canada, Innovations en concert, Oktoécho, Codes d’accès and Sixtrum. She also co-authored pieces with composers Katia Makdissi-Warren (2012) and Martin Bédard (2013).


Marie-Hélène Breault is also active as a researcher. In 2005, she completed a doctorate in performance under the direction of Lise Daoust at Université de Montréal on the works for flute from Stockhausen’s Samstag aus Licht’s opera. Then, in 2013, she completed a PhD in musicology under the direction of Michel Duchesneau and Caroline Traube at Université de Montréal on the performer-researcher’s role in musical creation and re-creation. Supported by a FRQSC postdoctoral research-creation grant she is currently pursuing her research on the application of theatre’s creative modes to the field of music at Matralab at Concordia University under the supervision of composer and scenic director Sandeep Bhagwati. Through this project, she touches on improvisation and composition, while studying various research subjects such as the interpretative/performative perspective in research-creation, collective and collaborative creation, and performing arts—especially music—curation.

In 2008-2013 she was artistic director and general manager of E27, a contemporary music concert producer based in Quebec City. During her tenure, she organized and directed about 15 productions in various contexts, among other things, programs in conjunction with art exhibitions at the Musée national des beaux-arts du Québec, theatralized concerts, and lecture recitals in cafes. In October 2013 she was nominated president of its board of directors.

Marie- Hélène Breault is also a graduate of the Conservatoire du Québec (Prize with great distinction, 2000) and Yale University (Artist Diploma, 2002). Over the years she received several grants from the Conseil des arts et des lettres du Québec and won various awards including the ACFAS’ Prix Desjardins for student-researcher (2007), an appointment on the dean's honor list for her doctorate in performance (2005), and two performance prizes at the Stockhausen-Kürse (2004 and 2006). Several concerts she participated in as soloist or producer were finalists or prize-winners at the Prix Opus of the Conseil québécois de la musique. She presented several concerts and conferences abroad, including Mexico, France and the United States, and served on the boards of directors of Codes d’accès (2006-2007) and Conseil québécois de la musique (2010-2012).


--