Freins à la circulation


Tous les constats énumérés ci-dessous proviennent de propos recueillis auprès de diffuseurs spécialisés et pluridisciplinaires, de producteurs, d'agents et d'artistes lors d'entrevues réalisées au démarrage du projet, ainsi que de l'analyse qui en a suivi.
Connaissance mutuelle, réseautage et concertation
Formation
Sur les réalités de la tournée
Le marché : la compétition
La programmation
Le développement de public
Le financement

1. Connaissance mutuelle, réseautage et concertation
Il y a méconnaissance de la réalité des uns et des autres ;
Il y a un manque d'opportunité de rencontres ;
On remarque des préjugés de part et d'autre ;
Le milieu de la musique n'a pas développé de projet particulier avec les diffuseurs pluridisciplinaires ;
Le milieu musical est composé d'une multitude de petits diffuseurs spécialisés dans un répertoire ou tournés vers un instrument ;
Le milieu de la musique ne s'est pas positionné dans les réseaux de diffusion pluridisciplinaire. Il a plutôt choisi jusqu'à présent de se produire dans le cadre d'événements spécialisés, en parallèle à ceux des diffuseurs et qui rejoignent des millions de spectateurs ;
Les uns et les autres considèrent comme un frein majeur l'absence de dialogue, d'occasions de rencontres et la méconnaissance de part et d'autre.

2. Un important besoin de formation de part et d'autre
Méconnaissance de la musique chez la plupart des diffuseurs ;
Manque de connaissance en gestion de carrière pour les musiciens ;
Manque de connaissance des principes de la mise en marché de part et d'autre.

3. Des freins sur les réalités de la tournée, sur les aspects techniques et sur la mise en marché
Peu de connaissance et d'expérience de la réalité de la tournée chez les musiciens et les producteurs ;
Manque de connaissance au niveau des communications de part et d'autre : inadéquation ou absence d'affiches, de belles photos, de dossiers de presse et de matériel audio ou vidéo permettant la promotion médiatique ;
Manque de connaissance des principes de la plantation : les fiches techniques, les micros, le plan d'éclairage;
Manque de ressources humaines de part et d'autre.

4. Le marché : la compétition

Les orchestres
Prépondérance des orchestres dans les régions, notamment auprès des milieux d'affaires ;
Pressions de certains orchestres régionaux par crainte de fragmentation de leur marché.

Les conservatoires

Séries gratuites données par le conservatoire local.

Les jeunesses musicales

Programmer les jeunesses musicales semble être la solution qui permet à certains diffuseurs d'offrir une programmation en musique. Cette solution, notamment en ce qui a trait à l'aspect financier, permet à ceux qui sont moins familiers avec la musique, ou moins enclins à prendre des risques, à en programmer ;
Les petits ensembles se retrouvent sur les platebandes des jeunesses musicales et n'ont d'autre choix que de tourner dans des circuits indépendants.

Autres

Les diffuseurs spécialisés ;
La rivalité entre Montréal, Québec et les régions.

5. La programmation
Croyance, pour certains, que les productions en musique ne sont pas conçues de façon appropriée pour s'adapter au contexte ;
Manque de relations de confiance entre diffuseurs et producteurs pour construire une programmation ensemble ;
Manque de renouvellement musical (programmes similaires présentés par les différents organismes dans une même saison) ;
Manque de flexibilité des plus gros ensembles pour modifier leur programmation lorsque le diffuseur le demande ;
Problèmes liés aux contrats d'exclusivité géographique des diffuseurs et des radios.
6. Le développement de public
Le protocole de présentation des musiciens ne facilite pas le lien avec le public ;
Les diffuseurs ne disposent pas des outils leur permettant de développer le public ;
Les diffuseurs manquent de connaissance de la réalité musicale, des conventions historiques, du décorum de certains styles ;
On constate une absence de ressources permettant l'accès à du personnel spécialisé en développement de public.

7. Le financement
On note un manque de ressources de part et d'autre pour développer des contacts et des liens permettant de faire un travail en profondeur ;
La musique de concert est une offre à risque et la crainte de déficit sur les spectacles pousse les diffuseurs à programmer des concerts offerts à moindre coût ou à facture populaire.